Notre Vision
une vision alternative du rôle de l’investisseur
Stacks Image 17
Un autre regard sur l'investissement

Slow Money promeut une vision alternative du rôle de l’investisseur au 21e siècle:

Au fondement est le sol.
Le sol nous enseigne que nous devons lui rendre autant que ce que nous en retirons, afin de bénéficier durablement d’une économie réparatrice et saine. La vie du sol s’appuie sur la diversité et la régénération, sur une multitude de micro-organismes travaillant ensemble pour un système sain. Quand nous détériorons le sol, c'est notre capital social, nos communautés locales que nous abîmons.

Les entrepreneurs sont comme les graines.
Contrairement aux grandes sociétés multinationales et aux institutions financières qui sont devenues trop complexes, les petites entreprises alimentaires sont compréhensibles. Nous vivons à proximité d’elles, nous avons un accès direct à leur activité. Leurs dirigeants sont comme nous, ils vivent sur le même territoire.
Ces entreprises locales créent des emplois, font la promotion de la diversité culturelle, écologique et économique, et participent a l’élaboration d’un Système Local de Nourriture autonome et résilient.

Les investisseurs sont comme l'eau.
L'argent peut disparaître du jour au lendemain, mais il peut aussi construire. Si des millions d'entre nous décident de ralentir un peu son rythme et ramènent l’argent à la terre, alors nous pouvons donner naissance à un capital nourricier. Son impact sera aussi important, pour la prochaine génération, que le capital développement l’a été pour la nôtre. Aborder la philanthropie et l'investissement par la nourriture, le sol et le local permet d’identifier une nouvelle façon de rétablir la confiance et de soutenir des millions de petites activités entrepreneuriales locales.

Pour sauver des terres agricoles, soutenir une nouvelle génération de petites et moyennes fermes d’agriculture biologique, pour reconstruire localement le système de distribution et de transformation de notre nourriture, pour améliorer la qualité de notre alimentation et remédier aux déséquilibres d’un secteur devenu trop global, trop consolidé et trop industriel, où trouver les investissements nécessaires ? à la Bourse ? en sollicitant la philanthropie ? l’Etat ? les consommateurs ?

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine:
une nouvelle génération d'entrepreneurs a commencé à reconstruire nos Systèmes Locaux de Nourriture et le capital disponible reste encore très insuffisant. Si nous voulons que ce capital commence à circuler dès aujourd'hui, dès cette année, dès cette décennie; si nous partageons la conviction qu'il n'est pas possible d’attendre que la prochaine génération s'y mette -après une rupture ou l'effondrement du système actuel-, alors retroussons nos manches, plongeons nos mains dans le sol et commençons à cultiver une nouvelle économie.

Association sans but lucratif, Slow Money Francophone à pour mission de populariser le financement direct des Systèmes Locaux de Nourriture. Pour ce faire, elle mène des recherches, accompagne des initiatives, étudie des projets, identifie des outils adaptés à leur financement et gouvernance, suggère des partenariats, documente des typologies d'investissement et analyse rendements et impacts.